Une fois n’est pas coutume, vous allez voir aujourd’hui une marque certes connue mais plutôt rare sur ce blog. Offert tout récemment par mon amie V., le petit OPI Sprung s’est invité sur mes ongles !

Alors, en soi, je n’ai rien contre les vernis OPI, si ce n’est que j’ai trouvé très bof l’association de la marque avec un fabricant d’aspirateurs l’année dernière. Mais si, tu te rappelles pas quand ils avaient sorti une collec’ d’aspiros aux coloris assortis à certains vernis OPI, parce que c’est bien connu que nous les greluches on aime assortir absolument tout à nos ongles. Fin de la parenthèse, on ne va pas refaire le débat qu’il y avait eu à l’époque. Les gros sabots du marketing me feront toujours rire… Mais si je ne m’intéresse pas plus que ça à OPI, c’est juste que les collections sont somme toute assez classiques, à quelques exceptions près (du genre les Liquid Sands qui m’ont beaucoup plu).

Revenons-en à l’ami OPI Sprung. Il fait partie de l’ancienne collection Mariah Carey. Et dieu sait que Mariah et moi, we belong together. En fait non, mais je voulais vous coller la chanson en tête pour le reste de la journée. Ne me remerciez pas, c’est tout naturel.

OPI Sprung donc, c’est un coloris intéressant : très cuivré, plutôt marron qu’orange, avec des particules irisées et dorées très fines. Il est assez translucide, je l’ai posé en deux couches et l’opacité n’était pas optimale. En trois couches, ce serait idéal. A l’occasion, je le tenterai aussi en une couche sur une base sombre, histoire de voir. Je vous montre quand même :

Manucure OPI Sprung

Manucure OPI Sprung

Manucure OPI Sprung

Manucure OPI Sprung

Evidemment, je n’avais pas envie de laisser OPI Sprung tout nu alors je lui ai refait le portrait à coups de dotting tool (rassurez-vous, il n’a pas souffert). Et puis comme ça faisait longtemps que je n’avais rien matifié, je lui ai collé une couche de top coat matifiant et tadaaaaaa :

Manucure OPI Sprung

(Les photos ont une couleur très différente, due au fait que j’ai pris les premières en matinée et la dernière en soirée, bref…)

Au final, ce qu’il faut retenir de cette histoire c’est que :

  1. ma copine V. a un talent de malade pour m’offrir des vernis que je n’ai pas encore (je la soupçonne d’avoir une liste secrète du contenu de ma vernithèque).
  2. je suis ptêt un peu dure avec OPI : c’est pas parce que d’autres marques nous pondent des holos de folies et des couleurs incroyables qu’il faut snober complètement la gamme OPI. On n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise.
  3. y a pas de point 3. en fait.

Vous avez d’autres joyaux cachés à me conseiller dans la gamme OPI ?

Des bises les Nailistas !

PS : N’oubliez pas d’aller tenter votre chance aux concours (oui, oui, ce pluriel est voulu) des 2 ans de ma copine Pmabelle ! Y a de très chouettes lots à gagner… :)