J’étais partie pour faire un nail art d’Halloween et j’ai fini avec des ongles à fleurs… Comment ? Pourquoi ? Attendez, je vous raconte l’histoire de ce nail art pâquerettes façon nineties. :)

Il suffit de faire un rapide saut sur Tumblr pour se rendre compte que les années 90 ont leur petit succès : revival grungy, je crie ton nom. J’adore l’esthétique de ces années-là donc ça me réjouit beaucoup ! :) Evidemment, mon avis est tout sauf objectif puisque c’est une décennie chargée en souvenirs d’enfance et d’adolescence…

Ce qui m’a frappée par contre, c’est la réaction de certaines personnes de mon âge (respectable) devant l’engouement de ces ados pour les « monuments » de notre jeune temps : des moqueries à base de « t’étais pas né, qu’est-ce que t’y connais ? » Donc si t’es né après le passage du millénaire, tu n’as pas le droit de te réjouir des rumeurs de reformation de Spice Girls ? Ni de porter des colliers tattoos sans te prendre une leçon d’histoire sur cette pierre angulaire de l’histoire du style ? T’avise pas d’aimer le grunge (et de le dire) si t’as moins de vingt ans : la nouvelle génération des vieux cons risque de te tomber dessus.

Et ça, ça me rend dingue. Pour une raison toute simple : j’ai l’impression d’entendre à nouveau les vieux cons qui me reprochaient d’aimer les Stooges, les Pistols, les Clash ou les Ramones alors que je suis née dans les années 80. Pour ces gens-là, tu ne peux avoir que la crédibilité de la décennie qui t’a vu naître.

Je n’ai jamais compris pourquoi ça les faisait chier à ce point que quelqu’un de plus jeune qu’eux s’intéresse à « leur » époque. Comme si c’était leur voler leur héritage culturel que de s’y plonger et pire… de l’aimer. Evidemment, il y a des exceptions : moi aussi je trouve ça nul de porter un t-shirt Joy Division (exemple pris au hasard sachant que H&M a du en vendre quelques milliers au cours des dernières années…) sans savoir qui est Ian Curtis. Mais ça vaut pour tout le monde, tous âges confondus. Je ne vois pas quelle crédibilité on peut donner à la formule « si cette personne est née après le mouvement machin, elle ne peut ni en avoir une bonne connaissance, ni l’apprécier ».

Donc voilà, tout ça m’a amenée à une conclusion amère : la nouvelle génération de vieux cons a mon âge et ils sont bel et bien là pour reprendre le flambeau…

Et toute cette réflexion m’a donné envie de dessiner sur mes ongles un des motifs emblématiques des nineties : des pâquerettes !

Nail art pâquerettes sur The Nailista Post

Nail art pâquerettes sur The Nailista Post Nail art pâquerettes sur The Nailista Post Nail art pâquerettes sur The Nailista Post

Avec le recul, je me demande pourquoi on avait cette obsession des fleurs… Entre les robes longues à fleurs, les bracelets en perles, les barrettes et j’en passe, on craignait pas l’indigestion de pâquerettes, ahem ! Je me rappelle que j’avais des Doc Martens bleu flash avec un imprimé fleuri. Je ne me souviens pas comment je faisais pour assortir ça. My guess : je m’en foutais ! :D

Je vous laisse avec un petit collage plein de nostalgie, je vous envoie plein de bises en vous souhaitant de ne jamais devenir le vieux con de quelqu’un ! ;)

nineties-daisies-art