Noir et blanc : le combo de la win est de retour sur mes ongles. Et en version 100% feignasse (of course) !

La passion pour l’association du noir et du blanc, ça doit être inscrit dans mes gènes. Sans réfléchir plus d’une minute, je visualise à l’aise au moins 4 tenues black & white issues du dressing de ma mère. Et ma grand-mère c’est pareil. L’autre jour, elle me parlait d’une petite veste avec un imprimé ikat qu’elle avait repérée dans une boutique. Je vous le donne en mille : noire et  blanche, la veste. Elle m’a d’ailleurs bien fait rire en me disant qu’elle l’imaginait bien « portée avec du blanc… ou avec du noir ». :D Oui, c’est qu’on a de l’imagination niveau couleur dans la famille !

Outre ce combo de (non-)couleurs, j’ai une passion pour les trucs qui sont faits en deux-deux, hop là, c’est plié. J’avais imprimé dans un coin de ma cervelle cette manucure signée Lackfein. J’avais des stickers qui trainaient sur un coin de mon bureau, un vernis blanc à portée de main… Autant dire que je n’ai pas réfléchi beaucoup plus loin !

Manucure noir et blanc sur The Nailista Post

Manucure noir et blanc sur The Nailista Post

Manucure noir et blanc sur The Nailista Post

Manucure noir et blanc sur The Nailista Post

Comme je suis absolument infoutue de tracer une ligne droite (même en me concentrant fort), je dois dire que les stickers sont un cheat parfait ! C’est marrant parce que sur les photos, on dirait presque que la ligne noire a été rajoutée via Photoshop ! :D Mais je vous jure que non : j’ai bien collé et découpé ces machins noirs à la main.

La seule astuce à retenir quand on utilise des stickers en vinyle tels quels (et donc pas comme pochoirs), c’est de veiller à utiliser un top coat un peu épais (genre le Poshé) pour bien lisser le résultat final et à bien recouvrir les extrémités du sticker (quitte à la couper un peu plus court aux bords) sinon il va se décoller et se soulever en peu de temps (et ça c’est la loose).

Assez blablaté, je pense que tout ce qu’il y avait à dire sur cette manucure a été dit : après tout ce n’est que du vernis blanc et dix morceaux de vinyle. Quand j’étais gosse, quand on jouait avec des machins bidons tout bricolés, mon père disait en râlant « Achetez-leur des jouets chers ! » Bah là, tu vois, c’est la version moderne et nailista du truc. ;)

Bises à vous les Nailistas ! Et à bientôt pour de nouvelles aventures…