Ne vous inquiétez pas : je ne me mets pas au rap… :D J’ai juste posé un des derniers nés de Cirque : l’étrange Hustle.

Étrange c’est le mot : ni vraiment jaune, ni vraiment vert, Hustle est ce qu’on appelle chez moi un coloris 100% « caca d’oie ». Heureusement, chez Cirque on a un chouïa plus le sens de la poésie et du marketing et on appelle cette couleur « chartreuse ». Pas comme dans chartreuse-maison-de-campagne (à la Chartreuse de Parme, Stendhal reprezent) mais bien comme dans chartreuse-alcool-chelou-fait-par-des-chartreux (chartreux les moines, pas les chats) (c’est moi ou cet article fait pas encore un paragraphe mais il est déjà bien bien relou à lire ?!)

Bwef.

Hustle est donc un vernis à la couleur bizarre. Le genre de bizarre que ma mère (et probablement la tienne, et pi aussi Madonna j’imagine) affectionnait tout particulièrement dans les années 80, surtout en matière de blazers et blouses à grosses épaulettes. Mais je m’éloigne du sujet, encore une fois.

Dans ma fameuse quête du « j’apprends à dompter les couleurs », avouez qu’Hustle se posait là. Fallait que je le tente, go big or go home (oui, ma vie est faite de grands défis, hein…)

Et je vais vous dire : habillé de noir (on ne change pas une équipe qui gagne), il me plaît carrément ce petit caca d’oie ! ;)

Cirque Colors Hustle

Cirque Colors Hustle

Cirque Colors Hustle

Alors conclusion de l’expérience : c’est plutôt chouette à porter. C’est frais, ça change et ça ne passe pas inaperçu mais (bah oui, y a toujours un « mais ») je suis convaincue qu’avec une peau au moins légèrement bronzée ça doit être carrément plus joli.

Doucement mais sûrement, les jaunes et les verts commencent à se frayer un chemin dans ma vernithèque… Revenez dans un an et vous trouverez ici une green addict convaincue. Mmh, faudrait pas pousser. Mais qui sait. Il ne faut jamais dire « Fontaine, je ne boirai pas de ta chartreuse »… ;)

Sur ce, je vous laisse ! Bises à vous et courage pour la dernière ligne droite avant le week-end !

Cirque Colors Hustle