Sur mes ongles aujourd’hui, le bronze cuivré mat de Golden Handcuffs de Spell Polish et des décals de chez DIY Nails.

Pas grand chose à ajouter sur ma manucure du jour, rien de foufou au programme… mais par contre je voulais partager avec vous une petite réflexion qui a fait son bout de chemin dans ma tête depuis la soirée du Nouvel An.

Une assez récente tradition de réveillon chez moi, c’est de faire mon autocritique de l’année écoulée : ce que j’ai le mieux réussi, ce que je pense devoir améliorer, le bilan de mes résolutions et les nouvelles. L’homme me donne son avis sur ma vision des choses, et ça aide à mettre tout ça à plat car c’est bien connu : on est toujours sévère quand il s’agit de s’auto-juger et on a tendance à ne pas voir tout un tas de choses qui sont dans une sorte d’angle mort de la vision de soi-même.

L’une de mes autocritiques les plus récurrentes est que je suis une éternelle angoissée. Je le sais et j’essaie de travailler là-dessus. Angoissée et control freak : je déploie une énergie dingue à imaginer tous les scénarios – catastrophes ça va de soi – possibles, tous les problèmes et à anticiper les réactions à avoir dans chaque cas. Ca n’a l’air de rien, mais c’est un défaut très, très fatiguant et qui, à la longue, me force à voir toujours le côté négatif des choses.  Et je ne veux pas laisser cette négativité s’implanter dans mon caractère comme un réflexe.

spell-golden-handcuffs-diyNails-2

J’ai souvent lu des citations du genre « happiness is a choice ». Et je me suis souvent dit « bullshit ! »… :D Mais à bien y réfléchir, il n’est pas si con ce petit dicton. Dans mon cas, c’est surtout l’inverse qui est vrai : « unhappiness is a choice ». C’est ma volonté de voir le côté négatif des choses et de l’exacerber qui me rend malheureuse, et pas les choses en elles-mêmes.

Ca m’a vraiment frappé il y a deux semaines : de très mauvaise humeur, je chouinais au téléphone avec ma mère que j’avais eu la pire des journées. La douane qui retenait des colis, mon transporteur qui faisait n’imp’ avec des livraisons, des soucis avec ma banque… Je pense que je me suis plainte d’un tas d’autres trucs, mais je ne m’en souviens plus maintenant. C’est dire comme ça valait la peine de se miner le moral. L’oreille maternelle compréhensive était bien sûr au rendez, avec des « ça va aller » d’encouragement. (merci Maman ! <3)

spell-golden-handcuffs-diyNails

Mais après avoir raccroché, je me suis senti con. Je m’étais fatiguée à rouspéter toute la journée et à broyer du noir pour… rien ! J’avais envie de me donner des grandes claques : t’as un toit sur la tête, un pull sur le dos, de la bouffe plein le frigo, un entourage au top, la chance de faire absolument ce que tu veux et tu chouines comme une connasse ?! Nan mais c’est quoi ton problème !!

Tout ça faisait son bout de chemin dans mon p’ti ciboulot quand les évènements de la semaine dernière se sont produits. Mes petites préoccupations m’ont semblé d’autant plus vaines. Et j’ai été frappée par l’urgence qu’il y a à être heureux.

Ma résolution numéro 1, c’est donc exit l’angoisse et la négativité : je choisis d’être heureuse. Fini de perdre mon temps à me rendre malheureuse.

spell-golden-handcuffs-diyNails-3

Et bien sûr, je vous souhaite d’être follement heureux et heureuses ! <3

Pardon pour toute cette parlotte, je crois que j’en avais bien besoin… Plein de bises les Nailistas et prenez bien soin de  vous !